Actualités Blender et le jeu, la révolution 2.8

Blender et le jeu, la révolution 2.8

Alors que tout le monde raille le manque de sérieux des logiciels libres, les grands acteurs y font leur place.

Alors que le grand public connait peu le logiciel libre, mais largement Unreal ou Maya, alors que les écoles et le discours marketing ambiant se moque ouvertement des logiciels libres, les grands acteurs décident de faire leur choix. Et ce n’est pas toujours celui que la majorité imagine. Et Unreal ou Ubisoft préfèrent Blender.

Activdesign et son équipe son investit dans le graphisme libre depuis le début en 2004, avec des contributions aux logiciels et une participation régulière. Partant du principe qu’il est important, dans un cadre professionnel, d’avoir le contrôle sur son outil, de pouvoir l’adapter à son besoin, nous entretenons des contacts réguliers avec les équipes de développement, et avons contribué par le biais de livres, de meetings ou de codes.

Cependant, nous avons réalisés de nombreuses conférences, et les questions étaient toujours les mêmes : pourquoi vous vous embêtez avec ça ? Ces outils ne marchent pas bien ! Vous n’êtes pas sérieux tout de même ?

Et nos réponses toujours les mêmes aussi : il est important de contrôler son outil, par exemple s’assurer qu’il ne disparaisse pas ? il est important d’adapter l’outil  à son besoin, ce qui importe n’est pas tout ce qu’il fait, mais comment il peut me servir pour mes besoins. On est parfaitement sérieux et on voit à long terme car la production technique artistique prend du temps.

Nous y sommes : Les chiffres fusent depuis plus d’un an en particulier depuis que Microsoft vante son amour pour le libre, on voit que les journalistes ont découvert les 80% de l’informatique qui leur manquait. Mais le premier à avoir fait ces pas étaient bien Apple, Adobe, ou Google, donc pas des moindres. On nous dira que tout ça c’est pour les techos, et pourtant voilà qu’Unreal ou Ubisoft, des créatifs vantent les méritent de Blender et annoncent vouloir le financer. Pour Unreal, vous avez dit combien, 1,2 millions de dollars, ce n’est pas rien et dépasse largement les dons que j’ai personnellement pu faire par exemple pour la sortie du projet Gooseberry :-) De quoi apporter matière à réfléchir dans ces milieux en forte évolutions et surtout avec un impact technologique très fort.

Chez Activdesign, cela confirme nos choix et nous espérons pouvoir encore les tenir.

Pour souvenir : Créer des jeux avec Blender

Publié le 23 juillet 2019 par Cédric Gémy