école de jeu vidéo : apprendre par projets

Lorsque l’on veut apprendre à créer, il faut savoir prendre tous les éléments en compte et seuls les projets le permettent

Lorsque l’on veut apprendre à créer des jeux ou n’importe quel domaine créatif dans une école à Paris ou à Rennes, voire à distance, de nombreuses questions peuvent se poser. Les plus courantes tournent autour du prix ou du diplôme. Mais il ne faut pas oublier le contenu et les méthodes.

Si la question du prix est fondamentale pour les familles, il faut cependant bien admettre qu’il y a un peu de tout : de 5000 à plus de 10000 euros l’année. Les écoles justifient leur prix différemment : matériel couteux, professeurs, cout de l’immobilier… Si tous ces éléments peuvent se comprendre, il reste à peser leur véritable intérêt dans la formation : est-ce que le fait d’avoir un mur d’écran et des lumières colorées à l’entrée rend la formation meilleure pour autant ? Il appartient à chacun de mesurer l’effort financier qu’il veut réaliser et les arguments qui lui plaise.

Apprendre en faisant

On pourrait faire la même objection sur les diplomes et certificats de formation, mais au final autant ce concentrer sur l’essentiel. Et ce qui constitue l’essentiel d’une formation est lié à la pratique de l’enseignement. En effet, les élèves ont accès à de nombreuses ressources sur internet, des millions de vidéos et de pages parfois pointues. La plus-value qu’apportera un professeur sera d’accompagner l’étudiant à trouver ses repères et les bonnes informations par rapport à ses objectifs. Car ce qui compte, ce n’est pas tant le projet de l’école que celui de l’étudiant. 

Dans ce cadre, Activdesign à depuis longtemps décidé de travailler en mode projet/studio dans lesquels les étudiants apprennent quasi exclusivement par la pratique. Un objectif d’apprentissage est donné sur une période avec une production à réaliser et des contenus. Une démonstration initiale est souvent réalisée pour guider au lancement. Ensuite, l’apprenant avance en produisant avec le soutien pédagogique et technique de l’équipe. Si cette méthode change beaucoup des pratiques scolaires du collège et lycée, elle a l’avantage d’être moins ennuyeuse, de placer l’étudiant dans une position active, et surtout le placer en situation professionnelle dans laquelle il devra remplir des objectifs et trouver les moyens de les remplir, dans un temps donné, avec l’aide d’accompagnant qui sont là pour le guider. Cette méthode dissocie beaucoup moins les contenus et chaque projet aborde nécessairement plusieurs aspects ce qui permet de donner un sens à l’avancée.

Dans le contexte des jeux et du game design, et de tous les métiers de la création et du développement, cette pratique nous semble essentielle. En effet, créer des jeux c’est aborder des sujets très différents qui ne peuvent être dissociés les uns des autres car il s’agit bien au final d’une œuvre / produit unique et cohérent. Créer des jeux c’est aussi être curieux, découvrir de nouvelles choses ou chercher de nouveaux moyens d’expression d’une situation qui doit conduire à un gameplay original. Cela ne s’apprend pas dans les livres de cours qui parlent de l’existant, alors qu’il faudrait parler du futur, car faire des jeux c’est aussi faire un pari sur l’avenir.

Enfin, cette méthode place très tôt les étudiants en situation professionnelles : réaliser des objectifs, respecter un délai de production, se répartir des tâches, penser au résultat avant de penser à soi…

Organisation pédagogique

Des objectifs sont donnés sur une période : objectif principal et des objectifs secondaires. La période peut aller de 1 à 5 semaines. A la fin de chaque période, on a une production livrée.

La période peut éventuellement être découpée en plusieurs "morceaux" pour focaliser spécifiquement sur certains aspects.

En général :

  • le lundi matin : présentation des objectifs, tour d’horizon de ce qu’il faut apprendre et mettre en œuvre
  • jusqu’au mercredi ou vendredi (selon formation) : on réalise

On demande de l’aide aux tuteurs qui sont là pour aider à progresser, expliquer, sortir d’une impasse.

En fin de période courte ou longue, on a un retour écrit de quelques phrases résumant ce qui est réussi et ce qui reste à travailler.

Dans le cadre des formations à distance, la même organisation est préservée. Les périodes durent jusqu’au vendredi pour permettre les adaptations de planning personnelles et elles sont d’une durée volontairement plus courte pour assurer un suivi plus régulier et préserver l’engagement personnel.

Encadrement pédagogique

Activdesign met un point d’honneur à accompagner au mieux les apprenants. Dans les cours de programmation, de dessin et tous les autres cours, le taux d’encadrement est d’au maximum 1 professeur ou tuteur pour 12 élèves. Dans certains cours, il est de 4. Pour les élèves en grande difficulté sur certains sujets, il peut nous arriver exceptionnellement de déployer un tuteur pour un accompagnement personnalisé de plusieurs jours.

Nous estimons que ces conditions sont nécessaires pour :

  • individualiser au maximum l’aide que nous apportons
  • ne pas laisser un apprenant trop longtemps dans l’attente d’un soutien
  • prendre le temps de comprendre le projet dans lequel on travaille, et aider l’apprenant à trouver par lui-même à comprendre ses erreurs en le guidant peu à peu.

Dans nos formations Game design et jeux vidéos, Game art (graphistes 2D et 3D…), Illustrateur, Développement informatique et numérique, tout est mis en place pour favoriser la progression de tous.

publié le 7 mars 2020, mis à jour le