Actualités Métier de la mode et du fashion : styliste

Métier de la mode et du fashion : styliste

Le styliste est pour tous le représentant de la mode. C'est un métier pour les curieux et créatifs mais polyvalents

Lorsqu'on pense à la mode, on pense d'abord mannequin et styliste. Les deux vont de paire car si le styliste est celui qui crée la gamme de vêtement, le mannequin est celui qui permettra de le faire connaitre lors d'un défilé ou lors de séances photos. Le styliste est cependant irremplaçable. C'est lui qui donne la direction et la patte artistique, c'est évidemment, le poste le plus prisé de la chaine de production et celui sur laquelle la concurrence est la plus forte.

Le travail de styliste

On imagine toujours le styliste en train de faire des croquis ou faire tester son modèle sur un mannequin. Ces raccourcis passent bien à la télévision parce que sont des instantanés visuels, mais le quotidien est beaucoup plus diversifié. Le travail du styliste implique plusieurs tâches types.
La création, bien sûr, va représenter une bonne partie du travail concret sur la collection. Pour cela, il faudra de la méthode, et travailler éventuellement en équipe pour la réalisation de patron, le modeliste, ou des motifs (avec le designer textile). La taille de l'équipe varie évidemment selon les ateliers, mais un créateur peut aussi aborder seul tous ces aspects. La partie que l'on met souvent de côté, et pourtant, à ne pas oublier dans ce métier créatif est l'aspect gestion dans ce travail. Prévoir les tissus, prévoir les intervenants externes, organiser les défilés, être en contact avec la confection, tout cela prend beaucoup de temps mais fait partie intégrante du travail dans un contexte d'amélioration des produits et de vente.

Difficultés et opportunité

Les places sont chères, et il n'est pas facile de trouver un poste de styliste immédiatement après la sortie de l'école. Il faudra souvent dans un premier temps rentrer par un autre poste du métier et évoluer. Le secteur recrute toujours mais le nombre de postulant est très important, il convient donc de mettre en avant un savoir-faire et une créativité exceptionnelle et de diversifier ses approches pour s'ouvrir les bonnes portes au plus vite. Comme souvent, se constituer un réseau qui servira de relais est souvent salvateur, d'où l'importance à donner au choix des stages.
Il y a cependant de vrais opportunités à saisir : vêtements professionnels, vêtements connectés, vêtements éthiques ou encore le développement de services personnalisés ou de coaching de ceux qui en ont assez des principes de la grande distribution, le choix est large dans les nouvelles tendances générales. S'il est difficile de dire ce qui se développera à grande échelle, le vêtement étant individuel, il y a aussi beaucoup de petits espaces à conquérir. Le prêt-à-porter ne représenterait d'ailleurs pas plus d'un quart du chiffre d'affaire du secteur, autant dire qu'il y a de la place pour des initiatives. Si le secteur des accessoires et de la maroquinerie ont le vent en poupe, il y a aussi de la concurrence déjà en place sur ces secteurs. Comme toujours, l'originalité, l'inventivité apportera ses bienfaits.
Les salaires, quant à eux, commencent au minimum légal, mais il y a de bonnes opportunités d'évolution en interne qui permet d'améliorer rapidement sa situation, en particulier en intervenant en freelance.

Formations et écoles

Les formations sont variées, généralement diplômantes mais pas toujours, allant du CAP au mastère. Elles peuvent être spécialisées dans certaines branches ou fonctions ou être plus généraliste. Si vous cherchez un métier technique, vous pouvez opter pour un CAP ou un BAC Pro (chapelier, modiste, broderie...). Si c'est la création qui vous intéresse, rechercher des formations plus généraliste, en général dans des structures privées. Elles donnent à la fois des connaissances techniques des métiers de la branche mais aussi et surtout une bonne culture et pratique artistique traditionnel et aussi numérique. C'est un point encore assez peu développé dans les écoles, mais le numérique a envahi la production, et rares sont les écoles qui ont pour l'instant suivi ce mouvement. C'est une spécificité de la formation design de mode d'Activdesign. Vous pourrez alors continuer jusqu'à la direction artistique qui est le summum pour être créateur de collection.

Publié le 16 août 2019 par Cédric Gémy