Actualités Métier : designer textile

Métier : designer textile

Avec le développement du textile de masse au aussi du luxe, les métiers du design textile deviennent capitaux dans la chaîne de production du vêtement.

Quand on parle mode, on imagine mannequinat et formes étranges ou strictes, selon la référence que l’on regarde. Cependant de nombreux métiers interviennent dans la production du vêtement dont le designer textile, qui crée une sorte d’illustrateur-créateur de tissu.

Le créateur textile travaille en relation étroite avec le stylisme mais aussi éventuellement directement avec le client. Son travail peut être en amont (création de tissu standard) ou tout au long de la création du vêtement.

Le travail de designer textile peut être réparti en deux grandes catégories :

  • la création du tissu en lui-même, dans sa matérialité
  • la création du motif qui sera imprimé.

Cette différenciation, même artificielle parce que les deux catégories peuvent être mixées, montre deux aspects importants du métier de designer textile : la connaissance de la chaine de production du vêtement et la créativité illustrative.

Créativité illustrative

Si le styliste préférera travailler sur la forme du vêtement et exprimera sa créativité dans la mise en forme des silhouettes, le designer textile doit apporter des illustrations qui vont être dans :

  • des textes
  • des choix iconographiques ou photographiques
  • des motifs

Le tout étant agrémenter d’un bon choix de couleurs qui devra éventuellement se trouver dans une tendance. Selon le milieu dans lequel on travaillera, elles seront évidemment différentes, et surtout les références culturelles aussi devront être comprises. Le designer textile doit donc être quelqu’un de curieux avec une grande culture artistique, en plus de la spécialisation mode. Car créer un tissu, c’est souvent interpellé, laisser celui qui le porte passer un message.

Pour arriver à cela, il n’y a pas de secret :

  • développer une culture artistique
  • acquérir des réflexes créatifs
  • maitriser les techniques de dessin traditionnelles et numériques

Connaissance de la chaîne du vêtement

Créer un textile s’est à la fois donner sens au vêtement par le biais d’un dessin, mais c’est aussi l’adapter à des contraintes. Les contraintes qui s’imposent sont multiples :

  • usage des vêtements
  • coupe
  • spécificité de la matière

Créer un motif pour tissu, c’est évidemment à la fin le mettre sur un tissu et cela repose sur le fait que l’on comprend les problèmes de reproduction de couleur et d’effacement sur ceux-ci. De plus, dans le cas de grands motifs ou dessin, l’emplacement sur le modèle sera prépondérant, cela implique donc de bien comprendre comment le motif devra être adapté pour qu’il soit toujours profitable. Dessiner un bon motif, c’est donc avoir aussi des bases en stylisme et modélism.

Difficultés et opportunités

Le secteur de la mode, comme la plupart des secteurs de la création sont des secteurs difficiles d’accès :

  • Ce sont des milieux à l’image positive qui intéressent beaucoup de jeunes. Il y a donc beaucoup de monde à la sortie des formations et la concurrence sur l’arrivée au travail est forte.
  • La concurrence étrangère est assez importante en particulier dans le prêt-à-porter.
  • Cependant courbe des âges est plutôt favorable car vieillissante ce qui laisse une bonne opportunité de rajeunissement de la population.
  • Certains secteurs ont des collections permanentes et le designer textile joue souvent un rôle important dans le renouvellement.
  • Tout le monde pense au luxe, ou au prêt-à-porter, mais de nombreux secteurs font appels à des designers textiles : le sports, les grandes marques dans tous les domaines…

Formations

Comme souvent dans les métiers de la création, il y a peu de formations publiques, c’est donc souvent dans des écoles privées que l’apprentissage va se faire. Beaucoup d’école ne fournissent pas de diplômes et celles qui en fournissent sont souvent assaillies avec une très forte sélection à l’entrée et couteuses (entre 5000 et 25000 euros par an). Prévoyez alors 3 ans conformément à la réforme européenne indiquant que niveau supérieur au bac et le niveau bac+3.

Comme dans tous les métiers artistiques, acquérir de l’expérience, un réseau et se constituer un portfolio (book) est essentiel. Le travail personnel est donc important en qualité et en quantité, et le coût des extras non négligeable : machines diverses, tissus, …

Pour en savoir plus 

https://candidat.pole-emploi.fr/marche-du-travail/informationssurunmetier?codeMetier=14007&codeZoneGeographique=53&typeZoneGeographique=REGION

 

Publié le 30 juillet 2019 par Cédric Gémy